27/08 - Pour une fois dans Clash Foot, nous avons décidé de ne pas mettre en avant les erreurs tactiques d'Ariel Jacobs de ces derniers temps. Effectivement que l'entraîneur d'Anderlecht a une grosse part de responsabilité dans les confrontations calamiteuses contre Lyon en Ligue des Champions. Mais voilà, du côté des dirigeants, un mal récurrent est apparu comme dans beaucoup de club européens: la rénovation et la construction du stade Constant Vanden Stock. Le président anderlechtois Roger Vanden Stock est tellement focalisé sur son stade qu'il en a oublié le principal : l'équipe qui devra y jouer. Oui c'est le lot de toutes les équipes qui refont leurs stades ces dernières années. On fait des économies sur l'équipe pour améliorer les installations. Mais voila, la plupart des club ont ensuite le même syndrome : un effectif trop court. Et oui un stade à un coût. Et pour payer ce stade, il faut économiser dans un autre secteur. Anderlecht aurait bien besoin de se renforcer mais il n'en a peut être pas le moyens tout simplement. Dommage mais Roger Vanden Stock vient de montrer un bien mauvais visage du football belge à l'étranger.
Tag(s) : #Clash Foot - Archives articles

Partager cet article

Repost 0