21/11 - Alors que les tensions entre l'Egypte et l'Algérie continuent au dela du match de qualification de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du sud, on est en droit de se demander si la FIFA a pris les bonnes décisions au moment des premiers conflits.
Tout a commencé par le caillassage du bus de l'équipe des joueurs de l'Algérie au Caire, le jeudi 12 novembre. Fallait-il laisser la rencontre se faire alors que trois joueurs algériens avaient été blessés lors d'une embuscade qui n'a à ce jour jamais été élucidé ?
la réponse est non.
La FIFA en laissant les deux pays décider de l'avenir des deux clubs pour la Coupe du Monde a fuit ses responsabilités.
Pourquoi ne connaît-on toujours pas les raisons qui ont amené les autorités égyptiennes à ne pas assurer la sécurité de l’équipe algérienne sur une distance de 1 km de l’aéroport international du Caire à l’Hôtel ?
Aucune réponse n'a pour l'instant été donné !
La FIFA qui ne connaissait pas le mobile de cette agression a tout de même décidé de laisser jouer un match de football devant près de 90 000 personnes sachant tout les risques que cela pouvait comporter.
Alors que le conflit a continué à s'amplifier, la FIFA a décidé de faire ce match au Soudan, le mercredi suivant.
La raison aurait voulu que le match soit remis au lieu de faire intervenir 15 000 policiers.
Oui la FIFA a pris des risques. Oui la FIFA est responsable dans l'amplification du conflit. Oui, la non-communication de la FIFA n'a fait que attiser les haines déjà présentes. 
Tag(s) : #Clash Foot - Archives articles

Partager cet article

Repost 0