04/11 - Alors que le débat fait rage en France sur la suppression du droit à l'image collective (DIC), l'Espagne n'est pas en reste en matière de refonte fiscale, notamment sur les avantages apportés aux joueurs étrangers qui évoluent dans la Liga. Dans le collimateur, la loi "Beckham". Cette dernière datant de 2003, octroie un avantage fiscale de 24% d'imposition contre 43% pour les joueurs nationaux. La réforme proposée ne serait pas rétroactive pour les contrats par exemple de Ronaldo, Kaka ou Ibrahimovic. Mais cela ne suffit pas à calmer les responsables du football professionnel espagnol. Une assemblée générale de la LFP a été convoquée pour mettre sur table l'éventualité d'une grève immédiate du championnat. Mais le gouvernement n'entend pas ceder dans un possible bras de fer: "(Une grève du championnat) serait une mesure qu'aucun contribuable ne pourrait comprendre, encore moins dans une situation de crise économique " a déclaré le Ministre de l'économie, Elena Salgado. Une question se pose: Avec toutes ces remises en cause de la fiscalité, va t-on vers une crise importante dans le football européen?
Tag(s) : #Clash Foot - Archives articles

Partager cet article

Repost 0