25/11 - Declan Hill, journaliste d'investigation canadien, auteur du livre " Comment truquer un match de foot? ", paru l'an dernier annonce la couleur concernant une vaste affaire de matches truqués en Europe.
Le journaliste canadien qui a mené une enquête doublée d'une thèse de doctorat à l'Université d'Oxford concernant les match truqués, a démontré qu'en Asie, les triades mafieuses orchestrent ce réseau du marché des paris brassant des centaines de milliards de dollars chaque année.

Declan Hill explique les mécanismes utilisés pour acheter un match et les prochaines révélations qui risquent de faire vaciller le monde du football : " Je peux vous dire que vous n'avez encore rien vu. Ces deux prochaines semaines, plein de nouveaux matches truqués vont être mis à jour en Angleterre, en Italie, en France et en Espagne. Au siècle passé, toute une série de sports comme par exemple la rame ou les courses d'athlétisme ont été pourris par les paris illégaux. Le football, lui, était relativement protégé. Vingt-deux joueurs, les arbitres, les officiels, plus encore le public qui assiste à la rencontre: tout ça complique évidemment les choses. Cela dit, arranger une partie est quand même possible. Au minimum, il suffit de corrompre trois ou quatre joueurs de l'équipe la plus faible. parce que si une équipe faible fait exprès de perdre, personne ne se doute de rien. Ses joueurs sont en principe moins bien payés, donc plus faciles à soudoyer. Même constat pour les grandes compétitions internationales: les plus vulnérables sont les sélections d'Amérique latine, d'Afrique et d'Europe de l'Est. La preuve? Lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, les quatre matches truqués concernaient le Ghana (contre le Brésil et l'Italie), l'Equateur (Angleterre) et l'Ukraine (Italie). "

Le plus inquiétant est d'apprendre que les clubs amateurs et les équipes de jeunes sont touchés par ce marché de la corruption : " Ca se passe en Suisse, mais pas seulement. La Belgique, la Finlande ou la Tchéquie connaissent le même phénomène. On a de la peine à croire que des Asiatiques s'amusent à truquer des matches de division inférieur qui se jouent devant 200 personnes à des milliers de kilomètres de chez eux. Mais le marché des paris illégaux est énorme en Asie. Il est estimé à 400 milliards de dollars. Et il y a plus inquiétant qu'une deuxième division suisse. Ils parient désormais sur certains championnats européens juniors joués par des gosses de 16 ans "

Tag(s) : #Clash Foot - Archives articles

Partager cet article

Repost 0