15/10 - Antoine Kombouaré est un sanguin. Il le revendique et tient à le rester. Dans l'affaire qu'il l'a opposé à Christian Gourcuff dans "l'affaire Makelele", l'entraîneur parisien a tenu à apporter des précisions sur ses méthodes de défense des joueurs: "Je ne fais pas ça pour pour dire aux joueurs "voyez comme je vous défends". Je n'en ai rien à foutre! Les joueurs, c'est comme mes enfants. Quand on s'attaque à eux, je deviens fou. Le lendemain, j'ai dit à Claude: "tu la fermes, tu dis rien. C'est mon problème". Quand il faut dire aux joueurs qu'on n'est pas bon, je n'ai besoin de personne. Ils le savent. Moi, je ne sais pas être indirect, passer par les agents, le président, le kiné... C'est un peu mon défaut. Je ne leur interdis jamais de s'exprimer mais quand ça concerne le reste, quand il y a des soucis, il n'y a que deux personnes qui parlent: le président et l'entraîneur. Sinon tout le monde peut dire n'importe quoi" a t-il déclaré à la presse.
Tag(s) : #Clash Foot - Archives articles

Partager cet article

Repost 0